Exercice de Parade

Une initiative de travail d’Adrian Fernandez Garcia avec : Pauline Cordier, Gustave Didelot, Vicente Lesser, Paul Paillet, Charlotte Schaer et Jeanne Tara.
EAC – les Halles, Porrentruy, du 4 juillet au 19 septembre 2021
©Sebastien Verdon

Une mélodie grinçante s’émane : un plancher craque, de l’eau coule, des cliquetis les accompagnent. En parallèle, une autre source constante prédomine, reste inconnue. Encadrée entre les quatre piliers de l’architecture, une structure circulaire, mécanique, prône l’espace. Lentement, elle tourne sur elle-même, dévoile ses occupant.e.s. Le défilé, intrigant, annonce un Exercice de Parade aux variations formelles et investigatrices. Au centre de la place, le carrousel rassemble.

‍Dans cette ronde, Adrian Fernandez Garcia (*1991) évoque le souvenir d’une arrivée festive et le temps suspendu de l’été. Son manège, dénudé, accueille un microcosme choisi:
À travers la structure du carrousel, il invite six artistes genevois.e.s à s’approprier le manège qu’il a fabriqué. Ainsi, sa couronne et les cinq poteaux de son armature sont investis comme espace d’exposition, là où s’érigent habituellement des représentations animales ou automobiles.

Distinctement et en dialogue, les six occupant.e.s habitent l’attraction : Gustave Didelot (*1992) habille le carrousel en étudiant la figure de l’escargot et la perméabilité d’un motif. Pauline Cordier (*1992), elle, interroge les différents états de la pierre, le geste de sculpter et de réplique. Alors que Vicente Lesser (*1992) questionne l’immuable de l’architecture et collecte un langage urbain. Paul Paillet(*1986) croise minutieusement anecdotes personnelles et formes culturelles. Tandis que Charlotte Schaer (*1991) notifie des circulations, dessine l’espace, puis matérialise des mouvements. Enfin, Jeanne Tara (*1994) remet en question la fonction du décor, le public du privé et la perspective d’un cycle.

Non loin du manège, un guichet, vide, séjourne dans un coin. Espace de parole et d’échange, la guitoune s’activera lors du vernissage avec une lecture de Caroline Bourrit(*1992).

Originellement tournoi équestre, puis lieu de l’enfance, le carrousel, objet populaire, a toujours rassemblé. L’Exercice de parade proposé mélange les récits, crée un environnement indépendant, invite à l’observation.

Caroline Bourrit